Icarre95 | Fonte et aluminium
50851
page,page-id-50851,page-template-default,eltd-core-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1300,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.1,vc_responsive
FONTE ET ALU

Les moteurs, et plus globalement les groupes moto-propulseur, représentent en masse un potentiel de recyclage important. S’ils ne sont pas démontés pour alimenter la filière PRR, ils sont broyés avec le platin et la fraction métallique est récupérée post-broyage.
Les moteurs étant composés pour l’essentiel de fonte et d’aluminium il nous est apparu intéressant d’étudier, à titre exploratoire, la pertinence de la mise en place d’une filière fonte spécifique aux moteurs. Les tests menés fin 2012 et en 2013 n’ayant pas permis d’identifier de piste économiquement rentable, nous avons réorienté notre réflexion sur le recyclage de l’aluminium des moteurs.
Hors moteur plusieurs études ont été menées :
– Disques de frein en fonte
– Scrap fabrications usines

L’aluminium est très énergivore à produire : utiliser de l’aluminium recyclé au lieu de minerai de bauxite permet de gagner 95% d’énergie. Actuellement les jantes alu sont déjà recyclées puisqu’elles sont revendues soit en PRR soit aux fondeurs. Néanmoins il est intéressant de créer une boucle courte de recyclage qui minimisera les coûts de transformation (l’aluminium de la matière première a alors une nuance quasi identique à celle du produit fini).

Un autre métal qui a des problématiques similaires à celles de l ‘aluminium est l’alliage de magnésium.
Une collaboration avec la structure universitaire de PARISTECH et la société MTB a permis à ICARRE 95 de réaliser un bilan des possibilités de valorisation ainsi que les premiers tests de faisabilité.

fonte3
fonte2
fon1