Icarre95 | Économie circulaire
50763
page,page-id-50763,page-template-default,eltd-core-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,grid_1300,wpb-js-composer js-comp-ver-4.5.1,vc_responsive
ECONOMIE CIRCULAIRE

La philosophie du projet ICARRE 95 s’inspire largement du concept d’économie circulaire.

Depuis les débuts de l’industrialisation, l’économie présente un mode linéaire de consommation des ressources se résumant à extraire – fabriquer – jeter. De nombreuses entreprises ont pris conscience du fait que ce système augmentait leur exposition aux risques, de la hausse des prix à la rupture d’approvisionnement.

Une économie circulaire est un modèle industriel qui se veut “réparateur” ou “régénérant”. Par définition, il vise l’élimination des déchets. Les déchets et le concept de “fin de vie” n’existent plus – les produits techniques sont conçus et optimisés dans la perspective de réintégrer un cycle à travers le démontage et le réemploi. Cette boucle fermée autour des composants et des produits rejette in fine la notion même de déchets voire la notion de gaspillage et de décyclage où l’énergie et le travail induits sont perdus.

L’automobile, se prête particulièrement bien à la mise en œuvre du concept, et ce, tout au long de son cycle de vie comme l’illustre le schéma ci-contre :

Schémas 1 fr

Renault a depuis longtemps mis en pratique les principes de l’économie circulaire, notamment avec son usine de Choisy qui produit des moteurs remanufacturés. Le remanufacturing consiste à remettre en état de marche une pièce ou un produit, conformément à son état d’origine, c’est-à-dire offrant les mêmes garanties et la même qualité, pour un prix de 30 à 50% moins cher que le neuf.

L’économie circulaire pour Renault, c’est aussi le business model de la batterie électrique que nous louons à nos clients européens, que nous maîtrisons sur son cycle de vie complet, de sa production à sa fin de vie. Ce programme de « boucles courtes » pousse à penser autrement la conception, notamment en termes de durabilité et de prestations de service associées.

Renault est membre fondateur de la Fondation Ellen MacArthur depuis sa création en 2010 ; ses objectifs sont d’inciter les nouvelles générations à concevoir et bâtir un avenir prospère et durable et d’être un lieu et un catalyseur d’échanges sur les pratiques de l’économie circulaire.